Traduction assermentée



La traduction assermentée est une traduction officielle qui est visée par un traducteur expert judiciaire assermenté. Ce traducteur, particulièrement compétent dans le domaine juridique, a officiellement prêté serment et sa certification fait foi devant les tribunaux et administrations françaises.

L’assermentation de documents étant une procédure légale faite en France, et les traducteurs étant assermentés auprès d’une cour d’appel française, tous les couples de langues pris en charge doivent obligatoirement inclure la langue française.

Par exemple, pour une demande de traduction d’un extrait de naissance de l’anglais vers l’arabe, le processus ne prévoira pas simplement la traduction directe de l’anglais vers l’arabe, mais d’abord un passage de l’anglais vers le français, puis du français vers l’arabe (le tout en « assermenté »).
Les traductions assermentées font toujours l’objet d’un envoi postal ou par coursier afin de transmettre les originaux signés par le traducteur au client.
 
On distingue 3 modes de traductions assermentées :

Traduction assermentée simple d’après une copie du document original :
Exemple de traductions ne nécessitant pas (la plupart du temps) les documents originaux :

diplômes,
relevés de notes,
ou tout autre document qui ne peut être délivré qu’une seule fois dans une vie par les administrations.
 
Traduction assermentée simple d’après le document original ou une copie certifiée conforme:
Il s’agit de traductions pour lesquels il nous faudra assermenter l’original du document soit parce que la nature même des documents prévoit toujours une assermentation sur original, ou bien qu’un emplacement servant aux traductions assermentées éventuelles y est prévu (passeport, permis de conduire par exemple) soit parce que vous comptez ensuite faire légaliser ou apostiller les traductions en vue de les transmettre à une instance étrangère.
Exemples d’instances destinataires pour qui il faudra assermenter les documents originaux :

ministères,
ambassades,
consulats,
 
Traduction assermentée avec légalisation ou apostille :
Dès qu’un document passe la frontière à destination d’une instance officielle étrangère, l’assermentation simple ne suffit plus et il faut nécessairement le faire légaliser ou apostiller pour lui conférer une valeur légale hors du pays d’assermentation (en l’occurrence, la France).

Ce type de projet inclut :

la traduction assermentée,
la certification de la signature du traducteur expert judiciaire auprès de la CCIP,
la légalisation au Ministère des affaires étrangères ou bien l’apostille (procédure simplifiée généralement faite en mairie, au Service des apostilles), si le pays destinataire fait partie des pays signataires de la Convention de La Haye.